Une « grande conférence de santé » pour réconcilier gouvernement et médecins

LE MONDE | • Mis à jour le | Par François Béguin

image: https://s2.lemde.fr/image/2016/02/10/534x0/4862676_6_0642_la-ministre-de-la-sante-marisol-touraine-et-le_2b37659c08ef175df133a2aaefa5f854.jpg

La ministre de la santé Marisol Touraine et le premier ministre Manuel Valls en novembre 2015 à l'Assemblée nationale.
Ni réformes d’ampleur, ni décisions qui fâchent. A quatorze mois de la prochaine élection présidentielle, la « grande conférence de santé » qui doit se tenir jeudi 11 février à Paris ne sera pas le grand soir du système de santé français. Face à des professionnels de santé libéraux durablement échaudés par l’adoption en décembre de la loi santé et de sa mesure phare, le tiers payant généralisé, le premier ministre Manuel Valls devrait au contraire annoncer des mesures consensuelles destinées à répondre – à peu de frais pour les finances publiques – à diverses revendications syndicales en matière de formation ou d’amélioration des conditions d’exercice.

En savoir plus sur
https://www.lemonde.fr/sante/article/2016/02/10/une-grande-conference-de-sante-pour-reconcilier-gouvernement-et-medecins-liberaux_4862678_1651302.html#qgV4gzZVwTrCO7RV.99